Nouveau blog pour le comité BD !

Publié: 2 juillet 2015 dans Uncategorized

fond d'écranLe Blog Papier Bulles fait peau neuve pour l’été !! Tout beau, tout neuf, venez découvrir le nouveau blog en cliquant ici

N’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter du nouveau blog !

Bel été !

 

 

Reset de Tetsuya Tsutsui

Publié: 23 juin 2015 dans Christine

reset One shot de Tetsuya Tsutsui, très réaliste. Une idée originale qui aborde le thème du suicide suscité à cause de l’aliénation virtuelle. Le but ici est de nous faire comprendre que les jeux vidéos sont entrain d’atteindre un tel niveau de réalisme que la personne addict à sa passion, même si elle se trouve derrière son écran, pourrait ne plus faire la différence entre ce qui est réel et ce qui ne l’est pas.

Tetsuya Tsutsui réalise très bien les conséquences sur le cerveau qui perd pied, devenu incapable de faire la distinction entre ces deux mondes dans un futur (très) proche. La condition nécessaire pour la réussite d’un one shot réside pour moi dans sa capacité à convaincre le lecteur rapidement, un pari qu’a su remplir Reset. L’univers est bien amené, le trait est fin, agréable aux yeux avec une distinction singulière entre le réel et la fiction. Voici un  manga très réussi sur le thème des limites des jeux vidéos tant dans l’appropriation des joueurs que par la violence psychologique qu’ils provoquent chez eux. Un one shot de qualité.

avatar christine3bulles

501 LA VIE TREPIDANTE DE B TORNADE[VO].indd Brigitte Tornade porte bien son som quand il s’agit de gérer sa petite famille…Avec 4 enfants et un mari un brin paresseux, pas facile d’organiser ses journées et surtout de reprendre sa carrière en main !

Cette BD est l’adaptation d’un feuilleton radio diffusé sur France Culture depuis 2012.

Avec un ton sarcastique, l’auteur nous livre une version douce-amère de la maternité ! On se met à sourire à l’évocation des devoirs à faire ou du choix de l’activité sportive des bambins mais on s’agace très vite de la désinvolture, de la mauvaise foi et, pour ma part, de la foi inconditionnelle dans le bio et développement durable du mari !!

J’espère que cette BD ne reflète pas trop la réalité des foyers français car bonjour, l’image de la femme !! Les corvées de ménage sont souvent pour miss Tornade et c’est elle qui gère tout le planning de la famille !!

Dans ces conditions, pas facile d’accorder de la place à ses amies, à son travail…

D’ailleurs, l’auteur souligne que les articles des revues féminines parle de “Gestion de la carrière de la femme” et non de celle de l’homme !!

Donc, je ne dis qu’une chose : les hommes aux fourneaux et les femmes au pouvoir !!

avatar camille2bulles

futura  Chérine, Bart et Théo vivent sur la planète Futura. Décidant de braver les interdits, ils volent un engin militaire pour aller explorer les territoires inconnus, au ­delà de la grande faille. Ils découvrent des contrées merveilleuses, et contrairement à ce que les autorités religieuses leur ont appris, une autre communauté d’humains. Leur survie est alors en jeu.

Après les BD Tramp et Gil Saint André, Jean­Charles Kraehn se lance dans la science­ fiction avec un scénario assez classique, sans réelle surprise.

avatar philippe2bulles

DROIT CHEMIN 01 C1C4 OK.indd Sur fond classique de chronique adolescente fleurant bon la Guerre des boutons, l’auteur développe tout un petit univers très sympathique. Le scénariste se sert très intelligemment du climat particulier de l’entre-deux-guerres. Malgré la décennie écoulée, les cicatrices de la guerre sont encore bien présentes ; les élèves sont, pour la majorité d’entre-eux, des pupilles de la nation et l’effrayant surveillant – La Goule – est là pour le rappeler. Les années 20, c’est également l’époque de grands changements sociaux, les suffragettes font parler d’elles, tandis que, dans le monde de l’art, Picasso et ses confrères révolutionnent, à nouveau, notre façon de percevoir ce qui nous entoure. Toutes ces anecdotes nourrissent et enrichissent le récit. Comme à son habitude, Lupano dose parfaitement les différents éléments de son scénario, sans oublier d’enrober le tout avec une bonne dose d’humour grâce une galerie de personnages secondaires accrocheurs, comme la truculente Violette Morris ou le bourru Tréfudan.

Le dessinateur illustre ces tribulations avec une énergie contagieuse. Les protagonistes semblent courir à perdre haleine d’une case à l’autre. Son trait offre une excellente atmosphère à l’album. La mise en page, également très dynamique. Excellent tome 1, Le droit chemin pointe dans la bonne direction. Vivement le tome 2 !

avatar christine4bulles

amour exemplaire

Germaine et Jean…44 ans d’amour….Un modèle d’amoureux pour Daniel Pennac qui demande alors à Florence Cestac d’illustrer cette belle histoire…

Disons le clairement, cette BD a un seul inconvénient : elle se lit trop vite…En finissant la BD, nous avons qu’une envie, rester dans la petite maison remplie de livres de Jean et Germaine…Sans être niais et mièvre, D. Pennac nous raconte ses souvenirs d’enfance avec le couple et on découvre alors toute la beauté et la force de l’union de Germaine et Jean…Une BD pétillante, festive, émouvante ! Les illustrations sont du pur “Cestac” avec un nez toutefois différent et, comme le dit Pennac, “c’est collector” !!

avatar camille4bulles

 

trahie  Après Millenium de Stieg Larsson, Sylvain Runberg s’attaque à un autre polar suédois à succès : Trahie de Karin Alvtegen.

Comme pour Millenium ou pour la Princesse des Glaces de Camilla Lackberg (transposé en BD l’année dernière par Olivier Bocquet. Runberg a donc du se recentrer sur l’essentiel afin d’éviter une compréhension faussée. D’ailleurs, on est un peu perdu pendant les 50 premières pages. On se demande quel est le lien entre tous les personnages. Peu à peu, le puzzle se met en place.

L’intrigue prend de l’épaisseur et le final nous met l’eau à la bouche. Cette montée en puissance narrative montre une nouvelle fois tout le talent de l’auteur, qui sait jouer avec les faux-semblants et avec nos nerfs ! Le dessin de Joan Urgell, est à la hauteur du scénario. L’ensemble étant d’un bon niveau e. Ce premier opus donne envie de découvrir le roman initial, en attendant la suite en version dessinée…

avatar christine3bulles

carnets de thèse Largement autobiographique, cette BD est l’histoire d’une jeune thésarde en mal d’inspiration et étouffée par un système administratif illogique !! T. Rivière a passé 3 ans à essayer de rédiger sa thèse en littérature sans y parvenir…Depuis elle consacre son temps à la BD et a crée un blog : Le bureau 14 de la Sorbonne.

Terrifiant, drôle, dramatique, cette BD nous fait passé par tous les sentiments possibles ! Par moment, j’ai éprouvé de l’empathie pour cette jeune femme (surtout pendant les repas de famille et les grands moments de solitude qu’elle a pu ressentir) et à d’autre moment, j’ai ressenti de la colère…J’avais envie de lui botter les fesses et de lui dire de se trouver un autre boulot…Parfois, les situations vécues par la jeune femmes nous semblent surréalistes. N’ayant jamais eu l’âme d’une thésarde, j’ai parfois eu du mal à comprendre l’obstination de cette jeune femme (même lorsque son couple se brise…).

Graphiquement assez classique, cette BD n’en reste pas moins plaisante. J’ai beaucoup aimé les traits de la secrétaire au département des thèses (présente avant ma naissance !).

avatar camille3bulles

 

Ultimex de Gad

Publié: 9 juin 2015 dans Christine

 

ultimex Retour d’Ultimex, ce cyclope des temps modernes, élégant sans aucune cervelle (mais avec des muscles Ultimex, sans foi ni loi, d’une amoralité plombante et parfois choquante… Quoi que…Ultimex, brute dotée d’un cynisme inouï, et d’un ami Steve complètement abruti, dont le trait de caractère principal est d’être complexé par la taille de son sexe et qui tient, on ne sait pourquoi, plus à leur amitié qu’à la prunelle de ses yeux.

Rien ne doit résister à Ultimex et à son acolyte Steve, sinon c’est, au mieux, un bon coup de poing dans la tête et la destruction de tout ce qui se trouve autour (y compris dans la famille de Steve), au pire, c’est la décapitation exécutée de main de maître (c’est le cas de le dire…).

Ce que j’en pense…

Difficile de chroniquer une telle bande dessinée ; le cynisme et la brutalité se bousculent, l’humour –parfois très noir- absurde est là, au détour de certaines planches. Mais ce n’est pas toujours drôle et quelquefois on rit jaune, ou on tourne la page, déçu. Très inégaux, les petits sketches ou saynètes peuvent vraiment faire rire, ou tomber à plat… Des trouvailles, oui mais, pour quel public ?

Un humour assez puéril qui peut faire rire aux larmes… ou énerver très fort ! C’est selon…

avatar christine

 

miss peregrine Un grand-père raconte à son petit fils son enfance sur une île anglaise dans un pensionnat dirigé par Miss Peregrine entourée de ses enfants particuliers…En grandissant, le jeune garçon comprend que son grand-père a dû fuir les nazis et que les enfants particuliers étaient des enfants juifs. Alors que son grand-père décède dans des circonstances étranges, Jacob décide de retourner sur cette île…

J’avais eu l’occasion de lire cette histoire en roman écrit par Ransom Riggs. L’histoire ne m’était pas inconnue et j’ai donc pris plus de temps à analyser le graphisme. Très bien adapté pour un public adolescent, les traits sont modernes et plein de dynamisme. Les couleurs changent selon les ambiances, les lieux ou les situations. Un petit bémol sur la densité du texte et sa taille, trop petite, ce qui peut parfois décourager le lecteur. La BD reprend très fidèlement les textes du roman. Elle met aussi en avant des photos en noir et blanc que l’on peut retrouver dans le roman. J’ai trouvé que l’histoire était plus accessible avec la BD. Le parallèle avec le nazisme est plus facilement compréhensible.

avatar camille3bulles

 

homme de gout Dès la couverture, on comprend qu’on va lire un récit mettant en scène un cannibale. Les apparences seraient-elles trompeuses ? A la manière du film Hard Candy, une femme séquestre un homme et essaie de lui faire avouer ses crimes. Cette femme est une flic poussée à la retraite anticipée et qui a passé plus de 20 ans à traquer un tueur en série. Mystérieusement cet assassin n’aurait pas vieilli du tout…

Le scénario concocté par El Diablo ne manque pas de piquant. A mesure que l’histoire progresse, la mayonnaise prend. Le seul regret est qu’on arrive presque trop vite à la fin de cet album qui – et nous en sommes ravis – aura une suite ! Le trait si personnel de Cha fonctionne très bien lui aussi. Les séquences de flashback sont d’ailleurs très bien pensées, avec des teintes judicieusement choisies.

Un homme de goût est plus qu’une bonne surprise.

avatar christine3bulles

tableau sélection 01

tableau sélection 02